Aéronautique

Lorsque les spectaculaires aérostats des frères Montgolfier quittèrent le sol en 1783, ouvrant des perspectives nouvelles aux ambitions de l’homme, l’aéronautique était née. Théoriquement, en effet, cette science a pour objet la réalisation et l’utilisation de tout appareil permettant de naviguer dans l’air, de la montgolfière au « Concorde », en passant même par le parachute aujourd’hui, cependant, cette définition n’est guère valable, car les transports en ballon ne sont pratiquement plus utilisés que par des sportifs nostalgiques ou, à des fins expérimentales, par les géophysiciens (ballon stratosphérique du professeur Piccard). Les « plus lourds que l’air » ayant définitivement triomphé, i1 s’agit plutôt, désormais, de marquer la différence entre l’aéronautique, navigation aérienne, et l’astronautique, navigation interplanétaire. C’est dire que les haltes de l’aéronautique sont celles de l’atmosphère qui entoure notre planète. Jusqu’à une altitude légèrement inférieure à 200 km.

A la fin du XIXe siècle, deux précurseurs, Alphonse Pénaud et sir George Cayley, établirent avec exactitude la théorie des « plus lourds que l’air », mise en pratique par Clément Ader en 1897 avec un appareil désormais légendaire, l’Avion, véritable ancêtre de nos modernes engins supersoniques. Chacun connaît aujourd’hui les : progrès rapides réalisés depuis cette époque héroïque ; où chaque vol représentait une aventure dangereuse. Les pittoresques « cages à poules » du début du siècle progressèrent par bonds de plus en plus longs ! Jusqu’en 1909 où Blériot traversa la Manche. L’année précédente, une chambre syndicale des industries aéronautiques avait été fondée en France , la Grande- Bretagne, l’Allemagne et les Etats-unis firent bientôt de même. Enfin, les constructeurs d’aéroplanes découvrirent l’aérodynamique, en 1913, grâce à ses formes bien carénées, le Desperdussin, piloté par Prévost, dépassait les 200km.

Lorganisation des premières courses aériennes vint alors stimuler la construction aéronautique, qui trouva son essor dans l’aviation militaire lors de la Première Guerre mondiale rien qu’en France, près de 50000 avions furent construits entre 19 14 et 1918, ce chiffrre est à peu près le même pour l’Angleterre et l’Allemagne. D’importants investissements eurent lieu à cette époque, favorisant la création de bureaux d’études, les recherches s’orientèrent vers l’utilisation de matériaux nouveaux, plus légers et plus résistants (1e métal se substitua peu à peu au bois et à la toile), l’augmentation de la puissance des moteurs, etc A la fin des hostilités, cependant, les Etats-unis furent les seuls à poursuivre d’une manière intensive le développement de leur industrie aéronautique à des fins tactiques , en Europe, où les distances sont beaucoup plus réduites, l’aviation n’était pas encore en mesure de concurrencer les autres moyens de transport. La Seconde Guerre mondiale devait stimuler la production et susciter de nouveaux progrès techniques (capsule éjectable).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>