Betterave

La culture en France de la betterave doit beaucoup au grand agronome Olivier de Serres, qui en vanta les mérites en 1599. Elle venait alors d’être apportée d’Italie. On distingue la betterave potagère ou rouge, de racine arrondie ou ovoïde, la betterave sucrière, celle-ci blanche, qui produit du sucre, et la fourragère, beaucoup plus grosse, destinée à la nourriture des animaux. Considérablement développée, sous l’Empire, lors du Blocus continental, puis de nouveau lors de la dernière guerre mondiale, sa culture exige une terre riche, bien fumée, apprêtée par des engrais nitrate de sodium, sulfate d’ammonium. On sème en avril, pour récolter à l’automne. On évite aujourd’hui le long travail du démariage en semant des graines mono germes génétiques. Pour la récolte, des machines arrachent, décollettent, nettoient et chargent les racines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>