Catch

Abréviation de « catch as catch can », soit « attrape comme tu peux », le mot désigne un spectacle considéré quelquefois comme un sport, comme en témoigne le ton passionné des commentateurs. Le catch nous est venu d’Amérique avant la dernière guerre. Pendant quelques saisons, il fut assimilé à la lutte et affilié à la Fédération. Mais, les années 60, on a assisté à la prolifération de personnages pittoresques, catcheurs en cagoule, « vengeurs », « anges » et « bourreaux » de toute sorte. C’était la naissance d’un folklore naïf peuplé de bons et de méchants dans lequel le bien finit toujours par triompher, même si l’on a tremblé pour la cause du juste…

Chaque catcheur a un rôle bien défini, précisé par ses engagements, mais le public ne demande qu’à être dupe et recherche les émotions fortes. Les prises de catch sont spectaculaires et seraient aussi très dangereuses si elles étaient poussées à fond, mais les catcheurs sont aussi résistants que bons comédiens ! On organise des combats à quatre et même des combats de femmes ou de nains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>