Charbon

Marco Polo mentionne, dans le récit de son voyage en Chine, ce fait singulier : les habitants de ce pays faisaient brûler des pierres noires tirées du sol pour se chauffer et cuire leurs aliments. On pense en effet que les Chinois utilisaient le charbon plus de mille ans avant l’ère chrétienne. Les dates exactes de sa première utilisation sont cependant mal connues, même s’il semble évident qu’à l’âge de bronze, trois millénaires avant Jésus-Christ, les habitants du Glamorganshire, au pays de Galles, s’en servaient pour brûler leurs morts. On parle de charbon dans le Livre des Proverbes, et Aristote le mentionne dans ses écrits. Au cours du Moyen Age, l’usage s’en répandit en Angleterre, bien que l’épaisse fumée et les mauvaises odeurs de sa combustion le fissent juger néfaste.

C’est pourtant en Angleterre, à partir du milieu du XVIIIe siècle, que la révolution industrielle devait généraliser l’utilisation du charbon. Les inventions de la machine à vapeur et du coke de houille seront déterminantes. Seul le charbon est capable à cette époque de fournir les calories nécessaires à la production de la vapeur. Il permettra encore la découverte du gaz d’éclairage à partir de la distillation de la houille, puis la production de l’électricité et de certains produits chimiques (aniline, 1856 ; matières colorantes, 1859). Ainsi, peu à peu, le charbon va prendre une place prépondérante : chauffage domestique, industrie, chemins de fer, sidérurgie, usines à gaz, électricité, carbochimie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>