Calendrier Grégorien

Le calendrier grégorien. Successeur de Pie V et 225ème pape, Grégoire XIII, pressé par les astronomes, signa la bulle qui permit la réforme du calendrier julien et instaura le calendrier grégorien. Afin de faire concorder les noms de mois et de saisons avec les révolutions planétaires, et pour combler le retard de 11 jours accumulé par le calendrier julien, qu’on appela désormais vieux calendrier ou calendrier vieux style, on supprima dix jours du mois d’octobre 1582 ; le lendemain du 4 fut non pas le 5, mais le 15 octobre.

Certaines années bissextiles furent supprimées ; sont bissextiles depuis lors les années dont le millésime est divisible par 4 (1968, 1988, 2004). Lorsque le millésime se termine par deux zéros, l’année n’est bissextile que si les deux autres chiffres sont divisibles par 4 (p. ex. l’an 2000). Cette règle, qui donne 97 années bissextiles sur 4 siècles, ne laisse subsister qu’un retard insignifiant de 25 secondes par an, soit un jour tous les 3300 ans. Le calendrier grégorien fut d’abord en usage dans les pays catholiques. L’Allemagne et les Pays-Bas protestants, la Norvège et le Danemark l’adoptèrent en 1700, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse protestante en 1752. Les pays de culte orthodoxe abandonnèrent les derniers le calendrier julien, la Russie et la Grèce, notamment, en 1923. Le Japon et la Chine, en plus de leur calendrier national, adoptèrent le grégorien en 1873 et en 1911. La Turquie en 1926.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>